Book de Françoise Moret ThiébaudPRESENTATION : LA PLASTICIENNE

Françoise Moret Thiébaud

Plasticienne

Route de la Combe 21

CH - 1921 Martigny-Croix

+41 79 740 60 35

francoise.mret.thiebaud@bluewin.ch


 

LA PLASTICIENNE

Les premières œuvres de Françoise Moret en affinité avec le surréalisme, s’appuyèrent sur un dessin très abouti, permettant des jeux visuels, des traversées dans le temps, des plongées dans le miroir. Elle choisit la matité des crayons de couleur sur un "simple" papier Canson. De ses compositions très élaborées, mêlant réalité et fiction, une séduisante légèreté cédait très vite la place à une gravité au caractère plus interpellant.

La confrontation à une grande ville, Genève, amena Françoise Moret à explorer davantage le détachement, le dépouillement. D'autres chemins se sont ouverts. Sa technique devint un obstacle. Elle travailla de la main gauche... Ses émotions s'élaborèrent plus consciemment, se connectèrent en prise plus directe avec son être profond. Dorénavant, le trait précédait la pensée. Les formats s'élargirent. Elle renoua avec la peinture. Toiles tendues, cadres à peine soulignés, écartements, déchirures, incisions, teintes grisées de cendres et de premiers reflets de l'aube. Passage sans trahison, car tout était pressenti, préfiguré dans ses dessins antérieurs.

Puis, suivirent d'autres libertés, d'autres préoccupations, d'autres besoins, une analyse, des enfants, des voyages.

Durant ces années, son intérêt pour l'allègement, pour le détachement, son amour pour ces petits riens qui nous relient si fort au grand tout... continuent leur chemin. Son goût pour l'éphémère se précise. 

Voici ce qu'elle en dit:

Depuis une dizaine d'années, j'ai succombé au défi, un peu fou, de rendre ce monde de l'éphémère sensible, visible à nos yeux... de lui redonner une place, en contre point ...ou en miroir... peu importe, pourvu qu’il puisse nous interpeller... s'immiscer dans notre vécu, afin de reprendre le dialogue sous un autre angle... imprégner notre quotidien de sa présence ineffable. Cet espace temps qui, à peine commencé, est déjà presque fini... mais qui (entre autres) donne naissance à foison, sous nos yeux, sous nos pas, aux graines, herbes, feuilles et insectes, me laisse saisie par tant d'opulence, de générosité, de détachement et de ressources...

Depuis l’exposition collective de Visarte Valais à la Belle Usine « Production et reproduction », elle a inauguré un nouveau travail qui présente au travers d’installations, des dessins, des créatures, des scènes  composées de matériaux naturels.

Après de nombreuses explorations, de voyages et d'aventures intérieures, et forte de ses expériences, pour sa prochaine exposition dans le hall de la Ferme - Asile a Sion, Françoise Moret Thiébaud retrouve le geste de la dessinatrice. Avec quelques crayons et fusains, sur de larges papiers orientaux, de nouveaux espaces s'organisent entre instinct et élaborations.

C'est parfois avec la main droite, parfois avec la main gauche, qu'elle laisse glisser de longs traits sur la page blanche en pleins ou en déliés. L'instant suivant, elle lance d'un geste ample et vif une courbe, presque une arabesque, qui sera très vite stoppée par une lignée de petites barres... Et savoir se donner du temps, ne pas laisser le dessin s'échapper tout seul devant. Avoir confiance, se souvenir que le sommeil, la frustration, l'attente aiguisent les sensations...De ces belles sensations qui permettent, avec une certaine évidence, de déposer de nouveaux traits, de nouvelles traces, ou une empreinte, ou quelques signes... 

Sa dernière oeuvre la fresque mural du Home Les Adonis de Charrat témoigne du même esprit.